Appel a nomination du Conseil Mondial

Contexte

La structure de gouvernance et les principes de Publiez Ce Que Vous Payez sont expliqués dans le manuel de gouvernance qui est disponible sur le site PCQVP en anglais, français, espagnol, russe et arabe. En bref, la coalition PCQVP est régie par les organes suivants :

  • L’assemblée mondiale de tous ses membres, qui est l’autorité ultime au sein de PCQVP et qui est responsable de l’élection/la nomination du conseil mondial ;
  • Le conseil d’administration qui assume la responsabilité juridique de PCQVP et garantit l’intégrité de ses cadres juridiques et financiers. Le conseil d’administration comprend à la fois des membres et des non-membres de PCQVP. Leur mandat est de trois ans ;
  • Le conseil mondial (CM), auparavant dénommé le comité de pilotage mondial (CPM). Le conseil mondial est constitué de membres et s’assure que la stratégie et les prises de position politique adoptées par PCQVP reflètent les points de vue de l’ensemble des membres.
  • À la lumière de la prochaine assemblée mondiale prévue pour les 22 et 23 février 2016 à Lima, PCQVP cherche de nouveaux membres pour le conseil mondial afin qu’ils travaillent en collaboration avec le secrétariat et le conseil d’administration au cours des trois prochaines années. Définir les orientations stratégiques et les activités de plaidoyer de PCQVP pour les trois prochaines années vous intéresse-t-il ? Et disposez-vous du temps et de la motivation nécessaires pour communiquer régulièrement avec le groupe que vous représenterez ? Si c’est le cas, vous pourriez être la personne adaptée à ce rôle et nous vous invitons alors à poursuivre votre lecture et à faire acte de candidature.

    Termes de référence

    Le conseil mondial procure des suggestions au conseil d’administration et au directeur exécutif quant à la politique, la stratégie et aux normes d’adhésion. Il aide à élaborer des stratégies de plaidoyer et hiérarchise les activités dans les plans opérationnels, en procurant des recommandations au directeur exécutif et au conseil d’administration comme il convient. Il le fait au moyen de l’expression, et du débat entre, la diversité des « voix » des membres de PCQVP. Il vise à atteindre des décisions par le consensus, mais vote sur des recommandations lorsque c’est nécessaire. Le conseil mondial développe des moyens de résoudre les différences d’opinions entre les membres sur des questions d’importance pour la coalition PCQVP.

    Nomination et élection des membres du conseil mondial

    Il y a 10 sièges au conseil mondial : huit sont réservés pour les représentants régionaux selon le nombre de coalitions dans leur région respective. Les régions sont telles que suit : Afrique (dans son ensemble) ; Afrique francophone ; Afrique anglophone ; Asie-Pacifique; Eurasie; Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA); Amérique centrale et latine; Europe et Amérique du Nord. Les deux autres sièges sont destinés aux membres d’organisations de portée mondiale (Ce sont les membres d’organisations qui ont une présence, ou autrement travaillent, dans plus de cinq pays. Ils peuvent fournir un soutien financier et/ou technique aux membres et disposent d’une expérience de plaidoyer aux niveaux national, régional et international). Pour assurer l’équilibre entre les sexes au sein du conseil mondial, chaque coalition est invitée à présenter un candidat masculin et une candidate féminine à l’élection. La date limite pour les candidatures est le dimanche 24 janvier.

    Un candidat de chaque sexe sera élu pour chaque région le 22 février, au cours de l’assemblée mondiale, afin de parvenir à un équilibre. À partir de ce pool de candidats élus, le comité de sélection du conseil mondial actuel sélectionnera les dix personnes (cinq hommes et cinq femmes) qui siégeront au sein du nouveau conseil mondial.

    Durée du mandat des membres du conseil mondial

    Les membres du conseil mondial seront nommés pour un mandat de trois ans jusqu’à la prochaine assemblée mondiale prévue pour 2019. À la fin de cette période, ils peuvent être réélus pour un mandat de trois ans. Ainsi, la durée maximale pendant laquelle un membre peut siéger au conseil mondial sera de six ans. Après cela, il devra y avoir une pause d’au moins deux ans avant qu’un ancien membre du conseil mondial ne soit de nouveau admissible à une candidature.

    Invitation à désigner les représentants régionaux

    Toutes les coalitions nationales PCQVP sont invitées à désigner un candidat masculin et/ou féminin pour le siège pertinent au sein du conseil mondial. Veuillez noter que seules les coalitions qui satisfont aux normes de gouvernance, y compris s’agissant de l’accomplissement de l’enquête en ligne sur la gouvernance, seront admissibles à présenter des candidats (les normes de gouvernance sont disponibles dans le passeport PCQVP sur www.extractingthetruth.org/). Actuellement, les coalitions admissibles sont celles de ces pays : Australie, Azerbaïdjan, Burkina Faso, Canada, République centrafricaine, Tchad, France, Guinée, Indonésie, Irak, Kirghizistan, Madagascar, Malawi, Mali, Mexique/RLIE, Mongolie, Mozambique, Niger, Nigéria Philippines, Sénégal, Tadjikistan, Ouganda, Ukraine, Royaume-Uni, États-Unis, Tunisie, Yémen, Zambie, Zimbabwe. En outre, les coalitions nationales peuvent présenter un candidat pour siéger en tant que membre mondial pourvu qu’il/elle réponde aux critères (ci-dessous figurent les renseignements relatifs aux représentants mondiaux). Cette invitation à désigner des candidats s’accompagne des termes de référence du conseil mondial, de la description du rôle de membres du conseil mondial, du code de conduite pour les membres du conseil mondial, de la politique en matière de conflits d’intérêts et du formulaire de déclaration d’intérêts.

    Chaque région a la responsabilité de s’assurer qu’il y a des candidats masculins et féminins.

    Une candidature n’est valable que si elle est accompagnée par :

  • une preuve que le candidat a accepté la nomination ;
  • un bref CV du candidat ou de la candidate, d’au plus une page ;
  • une déclaration d’au plus 300 mots expliquant pourquoi le membre estime que le candidat doit être élu (en relation avec la description du rôle des membres du conseil mondial).
  • une déclaration d’au plus 300 mots sur les raisons pour lesquelles le candidat croit qu’il/elle remplit les critères
  • une déclaration d’intérêts remplie et signée.
  • Il y aura au moins trois semaines entre l’appel de candidatures et la date de clôture des candidatures.

    Les candidats doivent répondre aux critères suivants :

  • être membre de coalitions affiliées à PCQVP dans la région au nom de laquelle ils se portent candidats pour siéger au sein du conseil mondial.
  • avoir au moins trois ans d’expérience dans des campagnes en faveur de la transparence et de la responsabilisation (y compris l’ITIE) dans les industries extractives.
  • être un exemple s’agissant des principes de fonctionnement de gouvernance de PCQVP, des normes d’adhésion et du code de conduite
  • parler couramment l’anglais ou le français. la connaissance d’autres langues est un avantage.
  • Les jeunes qui répondent aux critères sont tout particulièrement encouragés à présenter leur candidature.

    Les coalitions qui souhaitent présenter un candidat doivent envoyer tous les documents décrits ci-dessus au secrétariat International de PCQVP (info@publishwhatyoupay.org) d’ici au dimanche 24 janvier 2016. Le secrétariat international PCQVP vérifiera que toutes les candidatures reçues sont conformes aux critères cités ci-dessus et publiera la liste des candidats le 18 janvier 2016 au plus tard.

    Les candidats auront l’occasion de se présenter aux membres de leur région avant le vote à l’échelon régional lors de la réunion du comité électoral qui se tiendra durant l’assemblée mondiale de PCQVP. Si un candidat ne fait pas partie de la délégation de la coalition au Pérou, une personne de cette délégation devra présenter les candidats de sa coalition pour s’assurer que tous les candidats sont présentés avant le vote. Chaque coalition disposera de trois votes, dont l’un devra être attribué à une femme candidate. Les candidats masculin et féminin qui figureront dans le pool de candidats élus pour chaque région seront ceux ayant obtenu le plus grand nombre de votes.

    Pour l’Afrique, il y aura deux groupes régionaux, un pour l’Afrique francophone et l’autre pour l’Afrique anglophone. Chaque coalition disposera de trois votes, comme indiqué ci-dessus. Les régions francophones et anglophones éliront chacune trois candidats, dont au moins un devra être une femme. Les candidats élus seront les trois candidats ayant obtenu le plus de votes (à moins que les trois premiers soient exclusivement des hommes ou des femmes, auquel cas seuls les deux premiers seront retenus, et le troisième sera celui ou celle de l’autre sexe ayant recueilli le plus de suffrages). Parmi les six candidats pour l’Afrique, le comité de sélection choisira ensuite trois représentants dont au moins un devra être une femme : un représentant pour l’Afrique anglophone, un représentant pour l’Afrique francophone et un représentant pour l’ensemble de l’Afrique.

    Membres à l’échelon mondial

    Les candidatures pour ces sièges devront s’effectuer séparément de celles relatives aux sièges régionaux, et devront être identifiées en conséquence. Le processus de mise en candidature est comme indiqué ci-dessus.